jeudi 5 janvier 2017

Les forces du Maintien de l'ordre en France

Les Forces du Maintien de l'ordre 
en FRANCE

Dernière Mise à jour: 16/05/2017


Les effectifs du maintien de l’ordre en FRANCE sont répartis entre les EGM (Escadrons de Gendarmerie Mobile), les CRS (Compagnie Républicaine de Sécurité) et les Compagnies de Sécurisation et d'Intervention (CS)



Face à des actes d'agressions de plus en plus violentes, les effectifs de maintien de l'ordre doivent s'adapter comme vous pouvez le découvrir sur le lien ci-dessous:  



EGM (Escadrons de Gendarmerie Mobile) 


Actuellement (Septembre 2016),  il existe 109 Escadrons de gendarmerie Mobile (dont 10 spécialement dédiés au milieu montagneux), 18 groupements d'escadrons dont le groupement blindé (GBGM) à Satory, répartis sur l‘ensemble du territoire français qui totalisent Plus de 11.530 gendarmes mobiles.



L’effectif en activité est réparti comme suit : 
Région Parisienne : 9 escadrons minimum, Province : 6 escadrons minimum, Outre-Mer : 19 escadrons minimum, Etranger : 3 escadrons.


On reconnaît les  gendarmes mobiles dans les manifestations grâce à leur casque bleu marine et à l'écusson en forme de "Grenade jaune" sur le devant du casque, qui représente la Gendarmerie mobile.
Lorsque qu'il n'ont pas leur casque mais leur calot, (béret noir), il y a un liseret jaune avec une Grenade jaune côté gauche du calot.
Les liserets sont blancs pour la départementale et rouge pour les gendarmes de la Garde Républicaine qui porte plutôt un képi.

Au minimum, 37 escadrons sont engagés en permanence sur un total de 109 escadrons. Les autres étant à l’instruction, en permission ou des missions spécifiques de renforts en fonction de l’actualité.

Un escadron se déplace en moyenne plus de 170 jours par an pour 223 jours d'emploi.


Les escadrons de gendarmerie s'entrainent régulièrement dans le CNEFG à Saint ASTIER pour rester à niveau et améliorer leurs interventions:


>>> Cliquez ici <<<


Parmi les forces de gendarmerie mobile existe le Groupement Blindé de Gendarmerie Mobile (GBGM) qui est implanté à Satory, en région parisienne.

Il présente une réserve pour le gouvernement avec ses blindés (des VBRG, Véhicule Blindé à Roues de la Gendarmerie) quand une situation de crise où l'utilisation des forces de maintien de l'ordre n'est plus suffisante, mais où il n'est pas nécessaire de faire appel à l'armée.


Vidéo de 2 VBRG




On peut aussi retrouver des VBRG en outre mer, 
comme ici en Guadeloupe, en 2009,




ou ici en Nouvelle Calédonie en 2016,




En dehors de ces cas extrêmes, les 7 escadrons dont ils dépendent interviennent 
sur des missions classiques de maintien de l'ordre.


Drone de la gendarmerie Mobile française
Les gendarmes mobiles utilisent  des drones et des hélicoptère pour voir le déplacement de foules et filmer des actions d’agressions.


Les hélicoptères peuvent rester en vol stationnaire et ainsi,
avoir une vue dégagée sur la manifestation. Ils ont été intégrés dans ce dispositif à partir des émeutes de 2005.

De même des unités à pied filment de plus en plus les manifestants et les actions qu'ils mènent et servent comme preuve lors d'actions judiciaires.






Voici des véhicules qui équipent les EGM:


Ces véhicules, de type fourgonnette, permettent 
d’avoir des unités plus mobiles,



Et de pouvoir se déployer en les utilisant pour bloquer des rues.



L’EGAME (Engin du Génie d’AMEnagement) de la Gendarmerie Mobile, est un engin pour casser des barricades, débroussailler pour pouvoir avancer en zone forestière mais aussi peut être équipé d'une étrave à neige ou d'une fraise de déneigement, ainsi qu'un système de déroulage de tapis pour pouvoir faire progresser des hommes sur des zones instables... 

Il permet aussi de pousser des obstacles mis sur la route.

La Gendarmerie en possède actuellement 8, et sont plus adaptés pour manoeuvrer en forêt ou dans des champs que les VBRG.


La cabine est protégée. Ce véhicule peut passer des passages à gué avec 1 mètre d'eau et à un rayon de braquage très court de moins de 4 mètres.


Pour éviter le contact, des barrages avec des camions équipés de grilles peuvent être installés pour contenir les manifestants.



Les compagnies de sécurisation et d’intervention 
de la Préfecture de Police de Paris

 
Elles dépendent de la Direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) et géré par la Sous direction de l’ordre public de l’agglomération parisienne. Elles sont aussi connu sous l’appellation de compagnies de sécu ou CS.
La Création remonte à 2003.



On reconnaît leurs membres dans les manifestations grâce aux bandes bleus roi sur leur casque et à l'écusson de la Préfecture de Police de Paris
sur le devant du casque.


 
Elle comporte six compagnies de sécurisation (Lien en cliquant ici) qui encadrent tous types de manifestations et sont rompues à toutes les techniques
de maintien de l’ordre.

La coordination lors de manifestations dans la ville de PARIS est pilotée par la DOPC via les trois districts d’ordre public, compétents sur plusieurs arrondissements.

Cette gestion s’exerce depuis une salle d’information et de commandement spécialisée située à la préfecture de police et gère toutes les forces intervenant sur le terrain (compagnies d’intervention de la Préfecture de Paris, escadrons de gendarmerie mobile et compagnies républicaines de sécurité
mis à la disposition du préfet de police).


L'un de leur membre, le capitaine Xavier Jugelé, a été abattu par un terroriste sur les Champs Elysées, le 20 avril 2017, et deux policiers de son équipe ont été blessés durant l'attaque.
>>> Lien sur l'hommage rendu à Xavier <<<


Il existe au sein des CSI  du 75, du 93 et du 94, un groupe appelé GSO pour "Groupe de Soutien Opérationnel". Ils assistent les services de police judiciaires pour des perquisitions et interpellations à domicile.



CS de Strasbourg en 2009 lors du sommet de l'OTAN
Ils existent aussi des CS (Compagnie de Sécurisation) dans d'autres villes de France comme à Marseille, Toulouse et Strasbourg.



Entrainement à l'ENP de Nîmes contre les violences urbaines 
C'est à l'Ecole Nationale de la Police (ENP) de Nîmes que les CS s'entrainent sur des formations contre les violences urbaines ou lors de manifestations. Créé en 1999, elle est l'équivalent pour la Police Nationale de l'Ecole de St ASTIER pour les gendarmes

Vidéo de l'entrainement des CS




Voici quelques véhicules qui équipent la DOPC:

Arroseuse du DOPC


Autobus pour les personnes arrêtées lors de manifestations




CRS 
(Compagnie Républicaine de Sécurité)

Actuellement, (juin 2016) il existe 61 compagnies de CRS de maintien de l’ordre sur l’ensemble du territoire français et totalisent 9.000 hommes pour le maintien de l’ordre. (1 compagnie compte environ 150 membres)



Elles sont réparties en 7 directions zonale :  Ile de France (8 compagnies) – Nord (5 compagnies) -  Ouest (9 compagnies) – Sud Ouest (12 compagnies) -  Sud (9 compagnies) – Sud Est (7 Compagnies) et Est (11 compagnies)



On reconnaît leurs membres dans les manifestations grâce aux bandes jaunes sur leur casque et à l'écusson des CRS sur le devant du casque.

>>> en cliquant ici <<<



Les CRS possèdent aussi une section dans leur compagnie 
pour parer à un risque d'attaque terroriste de masse:





Voici des véhicules qui équipent les CRS:


Leurs derniers fourgons leurs permettent d’installer des grilles à l’avant
pour faire un mur pour bloquer une rue 



et les protéger.


Leurs véhicules sont changés régulièrement du fait du grand nombre de kilomètres parcourus pour intervenir dans toutes les villes de France.




Sans oublier l’Autocar.


Le déploiement des camions pompes ou arroseuses sont de plus en plus utilisés

Vidéo de ce camion pompe des CRS


>>> Cliquez ici <<<


Reportage sur les CRS


Pour le maintien de l'ordre en milieu carcéral, 
la France a mis en place, depuis 2003, les ERIS:
Retrouvez l'histoire du Maintien de l'ordre:




Droits et devoirs 
lors de manifestations en France
>>> Cliquez ici <<<

Pour rappel, voici les moyens mis en place par l'Etat français
pour des interventions et des surveillances
sur le territoire français:

Voici d'autres sujets 
sur les forces anti-émeutes:
Les Mobiele Eenheid néerlandaises


Les Bereitschaftspolizei allemandes
Lien en cliquant ici


Les forces Anti-émeute Belges

Les Forces Anti-émeute Suisses


Les forces anti-émeute italiennes

Lien en cliquant ici


Les forces anti-émeute autrichiennes

Lien en cliquant ici







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire