samedi 21 mai 2016

Création des unités d’élite contre le terrorisme

Création des unités d’élite contre le terrorisme
Définition du Terrorisme : Tactique d’emploi de la violence (Sabotages, attentats, assassinats, enlèvements, prise d’otages…) à des fins politiques pour déstabiliser et frapper massivement l’opinion publique et les Etats concernées. Le terrorisme peut être le fait d’individus ou de groupes non-étatique en lutte conte un régime politique.


Toute tentative de définition du terrorisme soulève invariablement  des débats car elle pose la question de la violence légitime et du droit de résistance d'une part, et de l'illégitimité de la violence étatique de l'autre. L'appellation "terroriste" utilisée par les États, les institutions ou les partis politiques est hautement péjorative, et toujours contestée par ceux qu’elle désigne ainsi comme (individus ou) groupes ennemis.


Définition de la revue « Le Monde diplomatique »  

Terroriste dans le village olympique à Munich en 1972
Une prise d’otages, le 5 et 6 septembre 1972 aux jeux Olympiques organisés à Munich, s'est terminée dans un bain de sang.


Les 2 hélicoptères qui devaient servir aux terroristes
pour s'enfuir avec leurs otages sur l'aéroport de Munich
06/09/1972  
11 membres de l’équipe olympique d’Israël sont assassinés, un policier ouest allemand tué, 5 terroristes tués sur 8 et les 3 autres sont capturés. 
Tous les Etats occidentaux sont sous le choc...

Policiers allemands intervenant
lors de la prise d'otages dans le village olympique à Munich en 1972
En effet, ils se sont aperçus qu’ils n’étaient pas préparés à ce type d’intervention :
- Etre confronté à ce type de prises d’otages par des hommes armés et déterminés, prêts au sacrifice ultime (la mort),
- Avoir des moyens spécifiques pour intervenir sur ce genre d’arrestation ou de neutralisation de la menace, nécessitant des membres professionnels 
et équipés en conséquence.

Entrainement du GSG9 dans les années 70
Les Etats Occidentaux partent de zéro. La République Fédérale Allemande (RFA) va alors se tourner sur ce que les Anglais ont créé en 1941 : le SAS (Special Air Service). Cette unité des forces spéciales de l’Armée Britannique s’est spécialisée, au fil du temps, à des opérations commandos et acquérir un équipement et un savoir - faire qui lui permet de s’approcher de ses cibles, de les maitriser ou de les neutraliser avec le maximum d’efficacité.

Arrestation par un militaire anglais en Irlande
Son expérience sur le contre-terrorisme, avec ses actions en Irlande du nord ou de guérilla urbaine à Aden au Yémen, lui ont permis d’enseigner des stratégies et des tactiques face à de futures menaces. Le SAS britannique a d’ailleurs envoyé des observateurs et des conseillers lors de prise d’otages dans d’autres pays pour parfaire ses méthodes.

Entrainement du GSG9 dans les années 70
Les allemands créent alors le GSG9 (lien en cliquant ici) fin 1972, avec l’aide de ces SAS, dans le but de secourir plus efficacement des otages.


Présentation de l'unité du GSG9 en 1978
Puis fin 1973, la France crée le GIGN (lien en cliquant ici) qui sera par la suite opérationnelle début 74. 





Le GIGN deviendra un spécialiste des actions contre des terroristes et forme toujours, comme le GSG9, des unités d’élite des polices du Monde entier 
contre le terrorisme.

Equipe du GIGN montant dans un hélicoptère dans les années 70
D’autres unités en Europe seront, elle aussi, constituées à cette époque :

Unités d'intervention Européenne 
>>> Cliquez ici <<<

Les américains avaient, quant à eux, créés des SWAT. L’acronyme signifiant à l’époque : Special Weapons Attack Tactics.
Le nouvel acronyme de SWAT est : Special Weapons And Tactics

SWAT du NYPD dans les années 70
Le plus connu, et certainement le plus vieux, est le SWAT de Los Angeles (lien en cliquant ici) en Californie créé en 1968. Par la suite, d’autres villes américaines suivirent et créèrent à leur tour ces unités d’intervention.

Membres des Black Panthers dans les années 70
Les Etats-Unis, eux aussi, sont confrontés sur leur sol à la fin des années 60 et durant les années 70, à du terrorisme intérieur, entre autres, par les Black Panthers, ou par l’AFNL (Armed Forces Of National Liberation), un groupe marxiste.


Les équipements de ces unités sont sommaires mais au fil du temps vont évoluer:





Fiche de recherche allemande de membres terroristes du RAF
Les pays européens vont se retrouver face à des courants marxistes violents comme la RAF (Rote Arme Fraktion) en Allemagne de l’Ouest, Action Directe en France, les Brigades Rouges en Italie ou par du terrorisme nationaliste comme l’IRA (Irish Republic Army) au Royaume Uni ou l’ETA (Euskadi Ta Askatasuna) en France et en Espagne ou encore par le FLNC (Front de Libération Nationale Corse) pour la France.


Interventions des commandos saoudiens dans les caves de la Mecque en 1979
Le GIGN interviendra aussi comme conseiller dans des prises d'otages complexes comme sur la photo ci-dessus avec la prise d'otages de la Mecque en 1979, en conseillant les commandos saoudiens.



Cette vidéo documentaire vous en dit plus 
sur cette prise d'otages peu connue.


Train Capitole, le 29/03/1982
D'autres attentats, dans les années 80, tournés autour de groupes islamistes, vont avoir lieu en France, comme l'attentat le 29 mars 1982 dans un train Capitole en France, entre Paris et Toulouse causant 5 morts et plus d'une vingtaine de blessés...


Hall d'embarquement Terminal Sud d'Orly, le 15/07/1983
ou l'attentat du 15 juillet 1983 à Orly par des arméniens, l'ASALA, causant 8 morts et plus de 50 blessés dans le hall du terminal sud, devant les guichets d'embarquement de la Turkish Airlines.



Rue de Rennes, le 17/09/1986
ou encore l'attentat de la Rue de Rennes en France, le 17 septembre 1986, faisant 7 morts et plus de 50 blessés par une mouvance  orientale pour la libération de 3 terroristes et demander d'arrêter le soutien de la France à l'Irak.


Assaut du GIGN de l'avion d'Air France à Marignane en 1994
Lors de la prise d’assaut en 1995 de l’avion d’Air France par le GIGN à Marignane, il a été démontré les modes opérationnelles d’intervention sur ce type d’engin : intervention par le biais d’assauts à l’aide d’échelles mobiles,  exfiltration des otages avec un  tri dès leurs libérations  car des terroristes peuvent s’être cachés parmi les otages libérés, et neutralisation des preneurs d’otages.




Vidéo de l'INA de l'Assaut de 1994


Rame du RER B, Station St Michel, le 25/07/1995
Ceci va continuer durant les années 90. La France aura un attentat dans des wagons de la ligne RER B, le 25 juillet 1995, à la station St Michel,  revendiqué par le GIA, le groupe Islamique Armé Algérien, causant 8 morts et plus de 115 blessés...



Corps de Khaled KELKAL à Vaugneray, le 29/09/1995
Une autre bombe explosera et n'aura aucun mort mais plusieurs blessés. Une bonbonne de gaz qui n'explosera pas le 26 aout 1995 permettra d'identifier 2 poseurs de bombe dont Khaled KELKAL, qui sera abattu le 29 septembre 1995, par les gendarmes de l'EPIGN.



Intervention du RAID à ROUBAIX, Mars 1996
Le RAID interviendra à Roubaix, le 29 mars 1996, contre un groupe islamiste qui avait fait une tentative d'attentat à Lille.



Intervention du RAID à ROUBAIX, Mars 1996
Surnommé le gang de Roubaix, car commettant des séries de vols à mains armées très violents, dans le but de financer le Djihad, il sera neutralisé, dans leur cache à Roubaix, après un échange furieux de tirs contre les forces de l'ordre.


Les Etats-Unis vont être confrontées à différentes menaces
islamistes, extrémistes de droite, et sectaires,
 aussi dans les années 90 :

Photo des dégâts dans le parking du World Trade Center en 1993
- par des terroristes islamistes avec en 1993 l’attentat à la bombe du World Trade Center dans un parking souterrain.

Immeuble fédéral d'Oklahoma City après l'explosion
- par des activistes d’extrême droite anti fédéral comme en 1995 lors de l’attentat de Oklahoma City devant un bâtiment fédéral qui fit 168 morts et plus de 600 blessés.

Ferme de la secte de WACO en feu en 1993
De même, les autorités des USA sont confrontées à une population qui peut acheter différents types d’armes dont des fusils mitrailleurs et vont se retrouver avec le siège d’une secte religieuse à Waco en 1993, faisant 86 morts dont 4 agents fédéraux.

Vidéo d'une tentative d'assaut d'agents fédéraux américain


A partir des années 2000, les attaques terroristes
 vont se multiplier: :

USA - New-York - septembre 2001


Les attentats :
2001 : USA, Attaque du 11 septembre à New York (2277 morts + 19 pirates de l'air et plus de 6.000 blessés)
2004 : Espagne, Attentats dans les trains de banlieue à Madrid (200 morts, 1.400 blessés)
2005 : Royaume Uni, attentats dans le métro et les bus de Londres (56 morts, 700 blessés)
2013 : USA Double Attentats de Boston (3 morts + 1 terroriste et 1 autre arrêté et plus de 260 blessés)
2017Russie, Explosion d'une bombe, par un kamikaze, dans une rame de métro de St Petersbourg, 14 morts et plus de 45 blessés


RUSSIE - Beslan - 2004


Les prises d’otages :
2002 : Russie, théâtre Doubrovka à Moscou (130 morts + 40 terroristes et plus de 700 blessés)
2004 : Russie, Ossétie du Nord, école de Beslan (334 morts, dont 186 enfants et plus de 780 blessés)
2013 : Algérie, complexe gazier d’In Amenas (67 morts dont 38 otages)

KENYA - Nairobi - 2013

Les assassinats de masse :
2008 : Inde, attaques simultanées à Bombay (188 tués + 9 terroristes et plus de 300 blessés)
2013 : Kenya ; attaque du centre commercial Westgate à Nairobi (68 morts, 175 blessés)
2014 : Chine, province du Xinjang, attaque de la gare de Kumming (29 morts et 130 blessés)
2015 : France : Attaques dans les rues de Paris et au Bataclan (130 morts + 7 terroristes et plus de 480 blessés)
2015 : USA, Attaque à San Bernardino (14 morts + 2 terroristes et 23 blessés)
2016 : USA, Attaque dans une discothèque gay à Orlando, (49 morts  + le terroriste et plus d'une cinquantaine de blessés)
2016: France, un homme fonce au volant d'un camion dans la foule venue assister au feu d'artifice du 14 juillet à Nice (85 morts + le terroriste et plus de 430 blessés)
2016: Allemagne, Un homme fonce dans un marché de Noël de Berlin, (12 morts et plus de 50 blessés.)
2017: Suède, un homme fonce dans une rue commerçante de Stockholm, 4 morts et des dizaines de blessés 


FRANCE - Paris - janvier 2015


Les fanatiques radicalisés 
 (filières syrienne, irakienne, yéménite, etc):

2011 : Russie, une explosion dans une zone de livraison de bagages à l'aéroport international de Domodedovo de Moscou fait 35 morts + le terroriste et 180 blessés.
2012 : France, attaques terroristes par un français radicalisé à Toulouse et Montauban (7 morts + le terroriste et 6 blessés)
2013 : Royaume-Uni, assassinat au couteau d’un militaire britannique dans la banlieue de Londres (1 mort)
2013 :  France, attaque au couteau d’un militaire français en patrouille Vigipirate à la Défense en région parisienne (blessé)
2013: Russie, une femme portant une ceinture d'explosif tue 17 personnes et cause plus de 30 blessés, dans la gare de Volograd en Russie.
2014 : Canada, attaque sur 2 soldats devant un mémorial puis le tireur s’est dirigé vers le parlement d’Ottawa (1 soldat mort + le terroriste + 1 blessé)
2014 : Belgique, attaque du Musée Juif à Bruxelles par un français de retour de Syrie (4 morts)
2015 : France, attentats de Paris dans la rédaction de "Charlie Hebdo" et dans un petit supermarché  (17 morts + les 3 terroristes)
2015 : France, 3 militaires attaqués au couteau à Nice devant un immeuble abritant l’antenne juive (2 militaires blessés légers)"
2017: France,  4 militaires attaqués au Musée du Louvre par un homme muni de 2 machettes (1 militaire blessé légèrement)
2017: France, 1 homme blesse un policier à la tête lors d'un contrôle routier, tire sans causer de mort dans un café et tente de désarmer une femme militaire présente pour l'opération Vigipirate dans l'aéroport d'Orly. Il est abattu par 2 militaires pour l'empêcher d'utiliser le fusil mitrailleur de celle-ci.
2017: Londres, 1 homme fonce sur des piétons proche du parlement anglais puis poignarde un policier devant l'entrée du parlement: 5 morts dont le policier + le terroriste et plus 28 blessés.





ALLEMAGNE- Berlin - Décembre 2016


2016 va être l'année d'une augmentation considérable 
des attentats de fanatiques dans les pays occidentaux:


22 Mars 2016: Belgique, 2 Attaques Suicides l'un à l'aéroport de Bruxelles et l'autre dans une station de métro de Bruxelles par 3 terroristes (32 morts + les 3 terroristes et plus de 340 blessés)
13 Juin 2016: France, Assassinats de 2 membres du ministère de l'intérieur à leur domicile par un terroriste qui les attendait. (2 morts + le terroriste)
14 Juillet 2016France, un homme fonce au volant d'un camion dans la foule venue assister au feu d'artifice du 14 juillet à Nice (85 morts + le terroriste et plus de 430 blessés)
18 Juillet 2016Allemagne, Réfugié pakistanais attaque avec un couteau et une hache les passages dans un train à Wurtzbourg  (5 blessés et le terroriste abattu par la police)
24 Juillet 2016: Allemagne, Un réfugié syrien commet un attentat à la bombe près d'un festival de musique à Ansbach (15 blessés et le terroriste tué avec sa bombe)
24 Juillet 2016: Allemagne, un réfugié syrien armé d'une machette tue une femme et blesse 2 autres personnes à Reutlingen
26 Juillet 2016France, un prêtre est égorgé dans une église par 2 hommes radicalisés à St Etienne du Rouvray et blesse un paroissien (1 mort + les 2 terroristes et 1 paroissien blessé)
06 Aout 2016: Belgique, 2 policières sont agressées par un homme muni d'une machette à Charleroi (L'homme est abattu par la police)
19 Décembre 2016: Allemagne, Un homme fonce avec un camion dans un marché de Noël de Berlin, (12 morts et plus de 50 blessés.) 


Et cela continue:


03 février 2017: France, 4 militaires attaqués au Musée du Louvre par un homme muni de 2 machettes (1militaire blessé légèrement)
18 Mars 2017: France, 1 homme blesse un policier à la tête lors d'un contrôle routier, tire sans causer de mort dans un café et tente de désarmer une femme militaire, présente pour l'opération SENTINELLE, dans l'aéroport d'Orly. Il est abattu par 2 militaires pour l'empêcher d'utiliser le fusil mitrailleur de celle-ci.
22 Mars 2017: Royaume-Uni, un homme fonce avec sa voiture sur des piétons sur un pont qui mène au Parlement Anglais à Londres, puis tue en poignardant un policier devant l'entrée de ce parlement: 5 morts dont le policier, plus de 25 blessés.
23 Mars 2017: Belgique, Le lendemain de l'attentat à Londres avec la voiture qui avait foncé sur le pont menant au Parlement Anglais, une voiture fonce dans une rue commerçante à Anvers. Celle-ci est arrêtée. Miraculeusement personne n'est touché. Il est retrouvé dans la voiture de nombreuses armes.
07 Avril 2017: Suède, un homme fonce au volant d'un camion volé dans une rue commerçante de Stockholm causant 5 morts et une dizaine de blessés.
20 Avril 2017: France, 1 homme sort de sa voiture sur les Champs-Elysées à Paris avec un fusil mitrailleur, tue un policier , blesse 2 autres policiers dont un grièvement et une passante. Il est abattu par les policiers qui se sont défendus.
22 Mai 2017Royaume-Uni, un kamikaze se fait exploser à la fin d'un concert à Manchester faisant 22 victimes et en blessant plus d'une soixantaine personnes .
03 juin 2017Royaume-Uni, 3 hommes à bord d'une fourgonnette percutent des piétons sur le "London Bridge", avant d'en sortir armés de couteaux, et de s'en prendre aux personnes autour d'eux dans le quartier de "Borough Market". 7 personnes ont été assassinées et plus d'une cinquantaine ont été blessées. Les 3 individus ont été abattus par la Police Britannique.
06 juin 2017France, 1 policier a été attaqué par un homme muni d'un marteau sur le parvis de la cathédrale de Notre Dame à Paris.
19 juin 2017Royaume-Uni, un homme fonce avec un fourgon écrasant des personnes qui sortent d'une mosquée de Londres, 1 mort et 8 blessés.
19 juin 2017France, 1 homme fonce avec sa voiture sur un convoi de gendarmes sur les Champs Elysées à Paris, avec sa voiture où se trouve une bonbonne de gaz à l'intérieur. Il n'y a pas eu de victime hormis l'homme qui est mort dans sa voiture.
20 juin 2017:  Belgique, un homme fait exploser une valise dans une gare de Bruxelles. L'explosion n'a causé aucune victime. L'homme s'est ensuite jeté sur un militaire. Il est abattu par ce militaire.



Il existe aussi toutes les vagues d'attentats commis chaque année dans différentes zones, comme le Moyen Orient ou l'Asie, où le nombre de victimes de ces fanatiques ont tués des centaines d'innocents... (Le plus marquant étant en Irak, le 3 juillet 2016 à Bagdad avec un camion piégé qui a fait plus de 292 morts et plus de 200 blessés...)



Norvège, Oslo, 22 juillet 2011


Les loups solitaires :

1976 - 1995 : USA,  campagne d'attentats par un militant écologiste, Théodore Kaczynski, surnommé "Unabomber" (3 morts et 23 blessés)
2011 : Norvège, attaques de l’extrémiste Anders Breivik à Oslo et sur l’ile de Utoya (93 morts)
2017 : Canada, Fusillade dans une mosquée de la ville de Québec par un étudiant d'extrême droite (6 morts)




Le risque terroriste reste donc réel sur l'Europe et autres pays occidentaux:

Des solutions ont été apportées et les unités d'intervention s'y sont adaptées:


Le Gouvernement français a indiqué, qu'entre le 1er janvier 2016 au 1er décembre 2016, 17 tentatives d'attentats ont été déjoué. Il totalise au 1er décembre 2016, plus de 4.190 perquisitions, plus de 510 interpellations, plus de 430 gardes à vue et saisie plus de 600 armes dont plus de 70 d'armes de guerre.

Une attaque terroriste de masse dure entre 30 et 80 minutes. La réponse à ce type d'attaques est d'avoir des équipes d'intervention rapides et avec une réponse armée appropriée, c'est à dire d'armes de guerre contre armes de guerre par du personnel entrainé et qualifié.


Patrouille de militaires de l'opération SENTINELLE à Paris devant le Musée du Louvre
Ces actions représentent le schéma de guerre économique que veulent réaliser les terroristes : en attaquant les cibles molles (Cibles peu protégées), touristiques, de transports, ceci oblige les pays à renforcer leur sécurité (comme en France avec l'opération VIGIPIRATE renforcée par 7.000 à 10.000 soldats en fonction du degré d'alerte, dans le cadre de SENTINELLE), à les épuiser en ressources financières pour se protéger par les équipements et les effectifs sur le terrain mais surtout, en paralysant l'économie touristique de celui-ci en créant une crainte dans l'esprit des touristes du Monde entier... (Tunisie, France, Egypte, etc)

Exercice sur un train avec différentes unités européennes
La difficulté est qu’à chaque intervention, les preneurs d’otages ou terroristes ont une longueur d’avance dans le schéma psychologique d’attaque.

Entrainement du BSB néerlandais en tenue NRBC 
Aujourd’hui, les unités d’élites doivent se réinventer en permanence pour adapter leurs interventions à des menaces majeures et toujours plus créatives ou improbables : attaques massives en différents lieux avec ceinture d’explosifs, gilet pare-balle et fusils mitrailleur tirant des balles de guerre à forte vélocité, intervention dans des situations de guerre chimiques ou bombes sales avec déchets radioactifs, terroristes déguisés en policiers ou militaires, etc

Entrainement avec masques du GSG9 et des forces de police Belges en 2014
Pour cela, les forces spéciales européennes effectuent des exercices communs et des échanges sur les retours d'expériences grâce entre autres au réseau ATLAS:


>>> Cliquez ici <<<



Ainsi que des exercices avec leurs unités spécialisées sur leur territoire:


>>> Cliquez ici <<<



Démineurs de Melbourne peu après une prise d'otage revendiqué par DAESH, le 06/06/2017
 L'Australie est aussi visée par le risque d'attentat. 
Entre 2014 et 2016, elle a déjoué 12 tentatives d'attentats sur son territoire, dont un complot terroriste le jour de Noël 2016 à Melbourne (Lien en cliquant ici) et 61 personnes ont été inculpées depuis que le niveau d'Alerte a été relevé en septembre 2014. 


Risques d'attentats en Australie
>>> Cliquez ici <<<


Des pays comme la France vont même utiliser des Forces Spéciales militaires en soutien aux unités de police et de gendarmerie contre le risque d'attaques de rues sur de grands boulevards français et épauler les unités spéciales en cas d'attaques multiples sur le territoire:


INVEX des FS du COS
Investigation Exfiltration des forces Spéciales Françaises
>>> Cliquez ici <<<



Voici les niveaux d'alerte mis en France et ses forces:

>>> Cliquez ici <<<

>>> Cliquez ici <<<
Les Etats-Unis font face depuis plusieurs décennies à des tueries de masse par des déséquilibrés comme à Columbine en 1999 par 2 étudiants qui avaient tué 15 étudiants et blessés plus d’une vingtaine ou lors de l’attaque de l’Université Virginia Tech en 2007, qui fut l’une des fusillades les plus meurtrières des USA avec 33 morts et plus de 20 blessés.

Les 2 tueurs du Lycée Colombine aux USA pris par une vidéo surveillance - 04/1999
Entre 2000 et 2014 aux Etats Unis, il y a eu plus de 133 fusillades de masse. 
De même le taux d'homicides est l'un des plus importants au Monde.

 Vidéo sur la Violence par arme à feu aux USA
résumée en 18 graphiques


Cette dénomination de comportement s’appelle « AMOK »  Terme d’origine Malaisienne et qui signifie "Folie meurtrière."

2 policiers allemands lors d'une formation AMOK

Les nouveaux schémas de ce type de tueurs, qu’ils soient déséquilibrés, terroristes, ou loups solitaires, imposent aux unités d’élite de nouvelles pratiques : Au lieu d’entourer le bâtiment et d’établir un périmètre de sécurité, le principe est de repérer le tueur actif et de le neutraliser à tout prix.





Pour faire face plusieurs pays européens se sont dotés 
de groupes d'interventions rapides:

En Allemagne, le pays dispose de différents services pour intervenir rapidement:


Au Royaume Uni, des ARV (Armed Response Vehicle) qui appartiennent au SCO 19:

En France, plusieurs services ont été créés ou regroupés
 suite aux attentats de 2015:
>>> Cliquez ici <<<


Ces pays vont parfaire leurs interventions
dans des simulations grandeur nature:


>>> Cliquez ici <<<


Les autorités anglaises et françaises ont mis en place des colonnes d'extraction de blessés en cas d'attaques terroristes alors que ces individus ne sont pas neutralisés. Vous pouvez retrouver ces unités en cliquant sur les liens ci-dessous



Réactions des services d'Urgences Médicales
lors d'attaques terroristes sur Londres
>>> Cliquez ici <<<

Ces forces françaises vont être aussi équipés de matériels spécifiques:





>>> Cliquez ici <<<

Les autres pays ont aussi adaptés leur technique avec leurs unités d'élite:

Unités d'intervention Européenne 
>>> Cliquez ici <<<


Ainsi qu'en moyens techniques:



Sur le lien ci-dessous
vous trouverez quelques raisons de pourquoi 
la Belgique, la France et l'Allemagne sont visées par les attentats islamistes:


Pourquoi la France, la Belgique et l'Allemagne sont elles visées par le risque d'attentats islamistes ?
>>> Cliquez ici <<<




Infos complémentaires sur le phénomène AMOK :

Figaro du 23/12/14
Les stages «Amok» forment les policiers français à la gestion des tueurs isolés


Policiers belges lors d'une formation AMOK


Courants en Suisse, en Belgique, aux Pays-Bas et en Allemagne, les stages «Amok» viennent des États-Unis et du Québec. Les policiers apprennent avec des armes factices à maîtriser «par tous les moyens possibles» un individu dont la caractéristique est de faire «un maximum de victimes en un minimum de temps».

En malais, amok signifie «rage incontrôlable». Par extension, le terme désigne aujourd'hui un comportement meurtrier et individuel. L'accès de violence est soudain, «l'amok» faisant un nombre plus ou moins important de victimes. Et il ne se termine qu'avec la mort (volontaire ou non) du meurtrier.

Depuis deux ans, en France, les policiers suivent une formation appelée «Amok» pour apprendre à gérer des tueurs comme ceux de l'école Columbine (12 morts en 1999), de Virginia Tech (32 morts en 2007) aux États-Unis, de la crèche de Termonde en Belgique (3 morts en 2009) ou de la tuerie perpétrée en Norvège (77 morts en 2011). Il s'agit d'apprendre à désapprendre. «À apprendre autre chose», nuance une policière.



La voix du Nord du 30/09/14

Le RAID s'organise pour lutter contre le temps et les terroristes



Inutile de vous dire que l'affaire Mohamed Merah a été vécue comme un choc pour le RAID (Recherche, Assistance, Intervention, Dissuasion), l'unité d'intervention d'élite (ils détestent ce mot) de la police nationale. Les RETEX (retours d'expérience) ont été profondément analysés, commentés.
Dans son antre de Bièvres (photo La Voix du Nord), un ancien séminaire au sud de la région parisienne (qui jouxte la BA 107 de Villacoublay), le RAID se prépare sans relâche, surveille l'évolution des menaces et du terrorisme, se réorganise. Pour se tenir prêt. " On ne se demande pas si ça va arriver mais quand. "

Il y a eu Merah, un bras-de-fer interminable de 56 heures en mars 2012, une affaire médiatique et politique, où le temps a joué contre le RAID et les forces de l'ordre qui avaient cerné le petit appartement de la rue du Sergent-Vigné.
L'analyse aboutit à une remise en cause remarquable, alors que les paroles de Mohamed Merah retentissent dans la salle de réunion de l'état-major du RAID : " Je n'ai pas peur de la mort, t'as vu ? " " Nous n’avons pas un exemple d’individu radicalisé qui se soit rendu ", commente un officier.
Ce n’est pas un inculte, pas un ignare. Il est très froid, très méthodique. On s'est aperçu qu'il connaissait nos manières d'intervenir, décrit-on à Bièvres. L’affaire Merah nous a permis de réfléchir à une autre technicité. " Nous n'en dirons pas plus. Le RAID se prépare pour la prochaine fois. Un constat évident toutefois : "  Il échange, il pourrait tweeter, il met en scène son acte. On travaille pour que le temps ne joue plus contre nous. "

" Un défi pour les forces d'intervention "

Pour le contrôleur général Jean-Michel Fauvergue, le chef du RAID et de la FIPN (Force d'intervention de la police nationale, photo La Voix du Nord), " les menaces sont protéiformes, intérieures comme extérieures, dans une période très exceptionnelle ". Les retours de Syrie, d'Irak, peut-être de Libye un jour, proposent un panorama inquiétant : "  Ces gens vont vivre des choses particulières et peuvent importer des savoir-faire particuliers. C’est un défi pour les forces d’intervention ici et les militaires à l’étranger. Nous travaillons d’ailleurs avec le COS (commandement des opérations spéciales) pour échanger sur les modes opératoires qu’on pourrait retrouver ici. "
Le RAID et ses 185 fonctionnaires (130 opérateurs de terrain répartis en quatre groupes d'assaut, dont un d'alerte et un de renfort) ne travaillent d'ailleurs pas seuls dans leur coin. Les assassinats de masse de Mumbai en Inde en 2008 ont provoqué une prise de conscience : " Comment faire face à un tel événement ? Comment est-on organisé ? "

Prépositionnement et Antennes RAID

La FIPN (Force d'intervention de la police nationale créée en 2009) regroupent les forces d’intervention qui ont fusionné en novembre 2013 : le RAID, plus les sept GIPN de métropole (une vingtaine de fonctionnaires plus polyvalents à Lille, Rennes, Strasbourg, Lyon, Bordeaux, Marseille, Nice) qui deviendront bientôt officiellement des Antennes RAID (le recrutement et les formations sont les mêmes, les équipements sont totalement interopérables). En cas de crise majeure, on pourrait ajouter la BRIPP (brigade de recherche et d'intervention de la préfecture de Paris), voire les gendarmes du GIGN. Désormais, " toutes les missions partent de Bièvres " et de l'état-major en alerte 24 h sur 24.

Notre première force, c’est le prépositionnement. Avec ce maillage d’Antennes RAID, nous sommes partout en France en moins de deux heures en cas de crise ", se félicite le patron. Au moins pour " le premier choc, pour fixer l'adversaire ".
En 2013, la FIPN est intervenue sur 14 prises d’otages, 63 forcenés et 398 interpellations en milieu clos. « Pas un blessé, pas un coup de feu », souligne-t-on. « Pourtant, les gens sont totalement désinhibés par rapport à la violence et la mort. Les compteurs explosent pour les interventions sur les criminels dangereux(multiplication par quatre pour le RAID entre 2012 et 2013). "

Le danger pour le primo-intervenant

Au RAID, on pense aussi à ce que les policiers appellent le primo-intervenant, le fonctionnaire de terrain en patrouille qui tombera en premier sur cet individu radicalisé, dangereux. Des stages " amok " de 15 jours d'intervention en patrouille tentent de réintroduire de la rusticité chez les fonctionnaires " Car face à la désinhibition, les policiers sont complètement inhibés par l’usage de l’arme à feu. On pense aux conséquences, à une enquête éventuelle, une mise en examen. On ne sait plus ouvrir le feu pour fixer le terroriste. C’est un problème majeur ", grimace un officier du RAID qui par essence interviendra beaucoup plus tard. Or le temps profite au terroriste.



Découvrez aussi sur ce blog:


>>> Cliquez ici <<<

>>> Cliquez ici <<<

>>> Cliquez ici <<<


et la web série au 1/87

" GSG9 - Unité spéciale "




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire