mardi 3 mars 2015

Saison 1 - Episode 6 - Partie 1 : Bedrängen (Harcèlement)






Toute ressemblance avec des personnes
 ou des situations réelles ou ayant existé 
ne serait que pure coïncidence

GSG9 - 6ème épisode - Bedrängen (Harcèlement)




LEER, ville de Basse Saxe 





Mairie de LEER, 09h11




Oda MEISTER : « La réunion hebdomadaire va commencer dans 5 minutes, Her Bürgermeister (Maire) »

Carl SCHMIDT, Bürgermeister : « Merci Oda. J’ai failli oublier.. Que ferais-je sans vous ? »




Peter AFTEEL : « Bonjour Oda, j’aurai besoin de vos services spéciaux après cette réunion … »




Carl SCHMIDT, Bürgermeister : « Aucun problème Her WOLF ? »




Wielfried WOLF : « Non. Sauf 2 petits voyous que nous avons arrêté hier qui tagguaient le mur de l’école communale »




Wielfried WOLF : « Mais que … ???  Oda, rendez moi mon arme !!! »

Oda MEISTER : « RECULEZ !!! »




Oda MEISTER : « Et maintenant que personne ne bouge !!! »




Bonn, Base du GSG9, 10h06




Capitaine TENROC, GIGN Français : « Intéressant cet entrainement dans cet aéroport. »

Ben CAPISCOL : « Oui, et cela montre la difficulté de gérer une intervention dans un endroit aussi vaste… »

Policier : « Kommandeur, nous venons de recevoir un appel d’aide.. »




Policier : « Le Bürgermeister de LEER en Basse Saxe est pris en otage avec une partie de son équipe dans la mairie. Nous avons très peu d’éléments …»

Ben CAPISCOL : « Très bien, je pars avec le GS9/1 tout de suite !!! »




Centre de LEER, 11h26




Otmar GRIEG adjoint du chef de la police de LEER : « Voici le GSG9 …»




Ben CAPISCOL : « je suis le Hauptkommissar (commandant) CAPISCOL du GSG9. Avez vous plus d’informations depuis tout à l’heure ? »

Otmar GRIEG : « Je suis l’adjoint du chef de la police de LEER. Nous avons très peu d’informations. C’est une jeune femme qui apportait les cafés dans une salle de réunions de la mairie et qui n’a pas pu rentrer, car la porte était fermé et a entendu la voix d’une femme lui dire de dégager sinon elle ferait un massacre. »




Otmar GRIEG : « Actuellement, elle est au 3ème étage là où l’on voit le balcon couvert avec 7 otages : le maire, le chef de la police de LEER, et 5 personnes du conseil communautaire … »


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire