mardi 30 août 2016

Saison 2 - Episode 14 - Car Jacking - Partie 1



Toute ressemblance avec des personnes ou des situations réelles ou ayant existées ne seraient que pure coïncidence

2ème Saison

14ème épisode - Car Jacking -


Centre de Madrid, 08h05



Conducteur du 4X4 Mercedes noir : « Voilà, nous sommes bientôt arrivés. »



Conducteur du 4X4 Mercedes noir : « Le propriétaire de la voiture qui nous intéresse habite ce quartier huppé… »

Passager :  « Et qu’est ce qu’il fait comme métier ? »



Conducteur du 4X4 Mercedes noir : « Il s'appelle HERNANDEZ. Il est patron d’une entreprise de construction métallique. C’est lui qui a le marché national de ces grands taureaux que l’on voit sur les autoroutes d’Espagne sur les collines. Voilà, c’est cet immeuble… »



Conducteur du 4X4 Mercedes noir : « On va maintenant attendre qu’il sorte… »



10h02

Conducteur du 4X4 Mercedes noir : « Enfin… Le voilà qui sort…



Conducteur du 4X4 Mercedes noir : « Avec son Touareg tout neuf noir mat !!! »



Conducteur du 4X4 Mercedes noir : « Il va certainement se rendre à son entreprise… »



Conducteur du 4X4 Mercedes noir : « Je l'ai déjà suivi ! »



Conducteur du 4X4 Mercedes noir : « C'est parti ... »




Caserne de Duque de Ahumada à Madrid,
QG de l’UEI,  « Unidad Especial de Intervención » 
de la Guardia Civil Espagnol
10h12



Salle de conférence de cette base

Colonel Juan LOPEZ DA SILVA, commandant de la région de Madrid de la Guardia Civil : « Mesdames, Messieurs, dans le cadre de la coopération ATLAS (Lien en cliquant ici) nous recevons un représentant des forces spéciales du GSG9 allemand (Lien en cliquant ici)



 Colonel Juan LOPEZ DA SILVA: « Le commandeur Jurgen ADENOER du GSG9 »



Jurgen ADENOER : « Merci à vous de m’accueillir dans cette base de la Guardia Civil et de votre unité spéciale, l’UEI (Unidad Especial de Intervención) » (Lien sur cette unité en cliquant ici)




Ce qui suit est tiré de faits d’actualité

Jurgen ADENOER : « Je suis venu pour vous rencontrer et exposer nos analyses suite aux attentats en Europe de ces dernières années et les risques à venir… »



Jurgen ADENOER : « En effet, depuis maintenant 3 ans, la montée du risque d’attentats n’a jamais été aussi grande… La France a souffert depuis maintenant 2 ans d’une vague d’attentats multiples et variés dans leurs formes… »



Jurgen ADENOER : « Une attaque terroriste de masse dure entre 30 et 80 minutes comme vous pouvez le voir ici, sur celui de l’attaque dans Paris, le 13 novembre 2015. La réponse à ce type d’attaques est d’avoir des équipes d’interventions rapides et qui ont une réponse appropriée, c’est à dire d’armes de guerre contre armes de guerre par du personnel entrainé. »



Jurgen ADENOER : « Pour cela, la FRANCE a adopté des méthodes de primo intervenants pour contenir des attaques multiples avec les 150 PSIG Sabre (Lien en cliquant ici) et les PI2G (Lien en cliquant ici) ainsi qu'avec ses BAC, les Brigades Anti Criminalité de la Police Nationale...»



Jurgen ADENOER : « L’Allemagne a, elle aussi, adopté cette méthodologie, fin 2015 en créant les BFE+ (Lien en cliquant ici) qui épauleront les unités SEK (Lien en cliquant ici) existantes de chaque Lander. »



Jurgen ADENOER : « En effet, l’Allemagne a fait face, depuis le début de l’année 2016, à différents types d’attaques isolés, mais pouvant entrainer une psychose dans la population… »



Jurgen ADENOER : « Pour ce qui est de l’Espagne, vous avez aussi déployé des policiers de vos différentes forces sur le territoire lors de fêtes ou endroits très touristiques pour répondre aussi à ces risques. Que ce soit avec l’UEI et le GAR (Grupo de Accion Rapida  Lien en cliquant ici) pour la Guardia Civil, le GEI (Grup Especial d’Intervention rattaché à la Policia Autonomica Catalana Lien en cliquant ici) ou encore le GEO (Grupo Especial de Operaciones (Lien en cliquant ici



Jurgen ADENOER : « Ces actions représentent le schéma de guerre économique que veulent réaliser les terroristes : en attaquant les cibles molles (Cibles peu protégées), touristiques et les transports, ceci oblige les pays à renforcer leur sécurité (comme en France avec l'opération VIGIPIRATE renforcée par 10.000 soldats, dans le cadre de SENTINELLE), à les épuiser en ressources financières pour se protéger par des équipements de sécurité spécifiques ainsi qu’un nombre important d’effectifs sur le terrain… Ici vous voyez des militaires français devant le Musée du Louvre à Paris... »



 Jurgen ADENOER : « Mais surtout, en paralysant l'économie touristique de celui-ci, et créer une crainte dans l'esprit des touristes du Monde entier... On a pu le voir avec les résultats touristiques économiques de la France, de la Belgique, de l’Egypte, de la Tunisie, etc, ces derniers mois. Voici les estimations de citoyens européens partis se battre en dehors de l’Europe pour rejoindre le terrorisme islamiste. 4 pays totalisent le plus grand nombre de ces départs. Les services spéciaux espagnols estiment entre 130 à 250 combattants, d'origine espagnol, partis faire le Djihad… »



Jurgen ADENOER : " Nos manières d'interagir face à des menaces toujours nouvelles nous demandent de nous adapter et de travailler conjointement dans le renseignement et l’échange de données inter frontalières… Nous avons tous à y gagner pour lutter efficacement contre ces terroristes qui se moquent des frontières et utilisent différentes bases arrières pour frapper ailleurs."



 Jurgen ADENOER : « Comme on l’a vu après les attaques en France, de novembre 2015, avec des terroristes retranchés en Belgique, et qui, lors de la traque d’un des leurs et son arrestation, ont provoqué l’attentat à l’aéroport de Schipol à Bruxelles et dans son métro en février 2016… Les analystes pensent que c’était plutôt un aéroport français qui était visé que celui de Bruxelles, mais pris au dépourvus, ils se sont rabattus sur une cible plus proche…»



Jurgen ADENOER : « Merci de m’avoir écouté… Je reste à votre disposition pour répondre à vos questions… »



Retour à la fiction

Colonel Juan LOPEZ DA SILVA, commandant de la région de Madrid de la Guardia Civil : " Très intéressante votre intervention. Il faut en effet que nous coopérions plus dans la lutte du banditisme et du terrorisme. Les 2 étant très souvent liés… "



Colonel Juan LOPEZ DA SILVA: « Je vous raccompagne à votre voiture…»



Colonel Juan LOPEZ DA SILVA: « Vous rentrez en Allemagne aujourd’hui ? »

Jurgen ADENOER : « Non. Demain. Je vais en profiter, avec ma collaboratrice, pour visiter votre belle capitale… »



Policier : « Mon colonel, vous êtes demandé en Salle de commandement des opérations. Un « car jacking » vient d’avoir lieu et 2 de nos motards ont été blessés ! »

Colonel Juan LOPEZ DA SILVA: « J’arrive ! »



Colonel Juan LOPEZ DA SILVA: « Voulez vous vous joindre à moi pour voir comment nous opérons ? »

Jurgen ADENOER : « Volontiers mon Colonel ! »





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire