jeudi 26 mai 2016

Saison 2 - Episode 13 - Diversion - Partie 5


Toute ressemblance avec des personnes ou des situations réelles ou ayant existées ne seraient que pure coïncidence

2ème Saison

13ème épisode - Diversion -


Partie 5 : Recherche



Résumé sur la partie précédente : 3 voleurs sont dans un hangar avec des otages. Le GSG9 arrive et vient de se déployer autour de ce hangar. Quand soudain des coups de feu sont tirés … Jurgen ADENOER décide alors que le GSG9 investisse les lieux… La suite c’est tout de suite…

13h35



Jurgen ADENOER : « A toutes les équipes, je vous rappelle qu’ils sont armés de fusils mitrailleurs… »



Aldebert chef de bravo : « On approche de l’entrée principale du hangar déjà ouvert... »



Aldebert chef de bravo : « Pas de mouvement… On entre !!! »



POLIZEI POLIZEI !!!



Aldebert chef de bravo : « Nous progressons à droite… »



JB chef de l’équipe Alpha : « OK, on va à gauche…. »



JB chef de l’équipe Alpha : « Ici Alpha, nous progressons… »



JB chef de l’équipe Alpha : « Bravo, vous en êtes où ? »



Aldebert, chef de bravo : « On est devant le premier bus. Rien dans celui-ci. On va monter dans le deuxième…»



JB chef de l’équipe Alpha : « OK, nous allons derrière le deuxième bus… »



Aldebert, chef de bravo : « Rien dans le deuxième bus… »



JB chef de l’équipe Alpha : « C’est reçu. Rien au fond du hangar… »



JB chef de l’équipe Alpha : « On revient vers vous … »



Aldebert chef de bravo : « Ici Bravo. Alpha vient de nous rejoindre. Nous sommes prêt à progresser vers l’escalier. »



Jurgen ADENOER : « Bien reçu. On attend la progression de Charlie. Où êtes vous Charlie ? » 



Helma CHEFFER, chef de Charlie : « Dans le couloir du rez de chaussée qui longe le hangar. On vérifie une dernière porte avant d’arriver à la porte de l’escalier…»



Helma CHEFFER, chef de Charlie : « GO !!! »



POLIZEI ! 



Helma CHEFFER, chef de Charlie : « Rien à signaler… »



Helma CHEFFER, chef de Charlie : « On a fini de vérifier le couloir. »



Helma CHEFFER, chef de Charlie : « On se rapproche de l’escalier. »








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire