mercredi 14 décembre 2016

Saison 3 - Episode 3 - GEISEL - Partie 3

3ème Saison

Episode 3 : GEISEL (Otage)




Partie 3 : Revendications


Résumé de la partie précédente : Des hommes ont surgi lors de l'inauguration d'un musée. Lorsque la Police a tenté de rentrer dans celui-ci, une explosion s'est produite... La suite tout de suite...


Stuttgart, Lundi, 11h02




Alix TENROC :  « Ici Alix TENROC pour TVZ, en direct de Stuttgart. »




Alix TENROC :  « Une prise d’otages vient d’avoir lieu lors de l’inauguration du musée des voitures de police… De nombreuses personnes dont le maire de Stuttgart, des personnalités, des hauts officiers de la police allemande, ainsi que des équipes de télévision sont retenues dans le bâtiment, qui se trouve derrière nous. La police, qui est intervenue rapidement et qui a tenté d’entrer, a eu plusieurs blessés lors de leur intervention dans le musée, car une des portes étaient piégées. »




Ingrid KRULLER : « Messieurs, Tous nos hommes sont en place. Nous attendons l’arrivée du GSG9 qui ne devrait plus tarder. »




Ingrid KRULLER : « Les voici justement… »




Jurgen ADENAUER : " Bonjour, je suis Jurgen ADENAUER, commandant du GSG9."

Ingrid KRULLER : " Bonjour, je suis Ingrid KRULLER, hauptkommissar de Stuttgart"




Ingrid KRULLER : « Voici ce que nous savons :  Une prise d’otages a lieu actuellement par un nombre inconnu de preneurs d’otage. Le maire de Stuttgart ainsi qu’une dizaine d’officiers de la Police sont présents parmi les otages dont le général de votre unité, Oskar FINDER…»




Ingrid KRULLER : « Pour le reste des otages, ils sont plus de 70… Nous pensons que les preneurs d’otages ont piégé les entrées et sorties du Musée, ainsi que différents endroits du Musée, car une de nos équipes du SEK a été touchée lorsqu’ils ont tenté d’entrer… Nous avons 3 blessés dont un grave…»




Ingrid KRULLER : « Tout le quartier est cerné… »




Ingrid KRULLER : « Des membres du SEK sont tout autour. »




Ingrid KRULLER : « Et nous avons utilisé un blindé du maintien de l’ordre en poste avancé… »




Ingrid KRULLER : « Des secouristes sont prêts à intervenir. »




Ingrid KRULLER : « Ainsi que des pompiers au cas où… »





Ingrid KRULLER : « Il y a, en plus des officiers et du maire, des notables  de la ville et des patrons d’entreprises qui ont financé par mécénat ce musée, ainsi que des journalistes…»

Policier : « Excusez moi de vous interrompre, mais il y a une émission spéciale en direct… Venez voir ! »




Rubbert WINKEUR : « Allemandes, Allemands, je suis Rubbert WINKOEUR. Nous détenons actuellement 80 personnes dans le musée de la Police à Stuttgart. Ce message s’adresse à notre gouvernement ! »




Rubbert WINKEUR : « Voici nos exigences : Nous voulons que le gouvernement allemand expulse tous les migrants qui sont arrivés depuis 2 ans en Allemagne de manière illégale. Nous voulons que l’Allemagne ne soit plus envahi par ces personnes venant d’on ne sait où… Les attentats sur notre territoire causés par ces hommes montrent qu’ils veulent détruire nos valeurs !!! Nous vous laissons 24 heures pour préparer les premières expulsions. »




Rubbert WINKEUR : « Sachez que nous avons de quoi survivre pendant plusieurs mois dans ce musée, nous avons des stocks de nourriture et d’eau. De plus, pour que vous compreniez que nous sommes sérieux et que nous sommes prêts à aller jusqu’au bout, nous exécuterons une personne tous les jours, si vous ne commencez pas les expulsions…




Rubbert WINKEUR : « Nous vous recontacterons donc à 11 heures demain matin ! »




Jurgen ADENAUER : « Bon, je vais appeler le ministère de l’intérieur pour avoir des informations sur l’homme qui vient de parler et vérifier son identité. Il me faut le plus d’informations possible sur les otages ainsi que sur le bâtiment ! »




20 minutes plus tard




Jurgen ADENAUER : « Messieurs, j’ai confirmation que l’homme qui a parlé via les télés est bien Rubbert WINKEUR. C’est un ancien membre du GSG9… Il connaît donc nos méthodes d’intervention… De plus sa spécialité était démineur… Il a été licencié il y a 8 ans maintenant, car il faisait partie des membres violents d’un parti d’extrême droite allemand. C’est une enquête approfondie de la Division 2, chargé de l’extrémisme et du terrorisme allemand d’extrême droite et d’extrême gauche du « Bundesamt für Verfassungsschutz » (Le BfV, le service de renseignement allemand et qui est l’office fédéral de protection de la Constitution allemande), qui avait découvert ses relations avec ce groupe extrémiste… »




Jurgen ADENAUER : « Il ne faisait plus parler de lui car il ne côtoyait plus ces extrémistes et était devenu ouvrier dans les travaux publics. Cependant nous avons vu qu’il avait une tenue de vigile sur la vidéo. J’ai les pleins pouvoirs sur le commandement de l’opération. Le ministère attend une réponse de la Chancellerie Allemande pour savoir ce qu’ils vont faire… »




Jurgen ADENAUER : « En attendant, on va créer une bulle tactique pour éviter que des scanners puissent nous écouter. Puis l’équipe Alpha, vous m’analyserez les abords du Musée, et vérifierez si il y a de caméras extérieures.  Ensuite nous commencerons à installer notre équipement de surveillance pour savoir combien il y a de preneurs d’otages… L’architecte et les maitres d’œuvres qui ont construit ce Musée vont bientôt arriver. Prochain briefing dans 30 minutes ! »



>>> Lien sur la suite en cliquant ici <<<



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire