jeudi 8 octobre 2015

Saison 2 - Episode 6 - Partie 3


Toute ressemblance avec des personnes ou des situations réelles ou ayant existées ne seraient que pure coïncidence

2ème Saison


6ème épisode - Extrême Danger  -




Partie 3 : Visite guidée


Résumé de la partie précédente : La police allemande a décidé d’arrêter FUCHS et son groupe d’écowarriors, les LOG. Mais ils ont fait chou blanc… Les premiers indices donnent des soupçons à Jürgen, le chef du GSG9 sur la possibilité d'une attaque sur une centrale nucléaire… La suite continue….


Centrale de Emsland en Basse Saxe à côté de LINGEN, 18h02





Jürgen ADENOER : « Nous voici arrivé. »





Jürgen ADENOER : « La sécurité a l’air sérieuse… Ils ont des bornes de défense anti-intrusion... Imparable contre des camions kamikazes... »






Jürgen ADENOER : « L’équipe en tenue, vous restez à l’extérieur. Je rentre avec Hansel, Klaüs et Günther… »





Jürgen ADENOER : « Bonjour, je suis Jürgen ADENOER du GSG9. Nous sommes attendus… »

Garde : « Oui. Je vous appelle un responsable… »





Tsutomu Hiroshimo : « Bonjour, je suis Tsutomu Hiroshimo, ingénieur pour l’entreprise DRE (Deutschland Rheinisch Elektrizitätswerk) et on m’a annoncé votre venue. Que désirez vous savoir ou voir… »

Jürgen ADENOER : « Pouvez vous nous présenter la sécurité du site. »





Jürgen ADENOER : « Cela fait longtemps que vous travaillez pour DRE ? »

Tsutomu Hiroshimo : « Non, seulement depuis 2 ans. Je travaillais auparavant au Japon. La politique de mon pays était d’abandonner le nucléaire après la catastrophe de Fukushima, mais elle a changé d’avis par rapport à l’économie japonaise (lien sur l'article du Monde du 11/08/2015: Le Japon relance le nucléaire malgré l'hostilité de sa population). »





Tsutomu Hiroshimo : « J’ai pu me rapprocher de l’Allemagne car je parle couramment l’allemand, car à l’inverse de mon pays, l’Allemagne a réellement décidé de sortir du nucléaire… Mon profil a intéressé mes nouveaux employeurs. Je me suis spécialisé dans la technique pour démanteler des centrales nucléaires de par mon histoire personnelle.»





Jürgen ADENOER : « Ah bon, et quelle est cette histoire personnelle ? »

Tsutomu Hiroshimo : « Je suis né d’une mère irradiée par la bombe d’Hiroshima… Ma mère et moi sommes des Hibakusha, (lien) des survivants des bombardements de Hiroshima et Nagasaki. »





Tsutomu Hiroshimo : « Nous sommes victimes de discrimination au japon : certaines personnes pensant que ce sont des maladies congénitales ou même contagieuses. A ma manière, je réduis ce doute, en pouvant changer les méthodes de production de l’énergie et en protégeant les populations des risques des effets du nucléaire sur les humains…»





Jürgen ADENOER : « Il y a beaucoup d’entreprises extérieures comme celles-ci qui travaillent sur votre site ? »

Tsutomu Hiroshimo : « En effet. Mais toutes leurs interventions sont programmées de longue date et leur personnel est qualifié « Nuclear Worker »…. Ils ont passé tous les niveaux de sécurité et d’enquêtes pour être ici…»





Jürgen ADENOER : « Et le poste de commande de la centrale ? »

Tsutomu Hiroshimo : « Accompagnez moi, vous verrez… »





Tsutomu Hiroshimo : « Le voici. Comme vous le voyez, là aussi on ne rentre pas facilement ici… »

Jürgen ADENOER : « Voici des photos de personnes que nous avons arrêté ce matin. Connaissez vous ces hommes ou ces femmes ? »





Tsutomu Hiroshimo : « Oui, celui-ci, c’est un technicien infrastructures, il travaille ici. C’est un homme qui vient pour des vérifications de structures et de sureté nucléaire.Les autres me sont inconnus… 




Tsutomu Hiroshimo : « Ah, voici mon assistant Willem BROCH qui va continuer à vous faire visiter le centre…»





Willem BROCH : « Vous savez comment fonctionne une centrale nucléaire ? Non ? Et bien vous allez voir, c’est tout simple… »





Willem BROCH : « Ici nous avons différents lieux de production de l’énergie. Ici c’est le bâtiment où se trouve le circuit primaire. Dans le réacteur, la fission des atomes d’uranium produit une grande quantité de chaleur. Cette chaleur fait augmenter la température de l’eau qui circule autour du réacteur, à 320°C. L’eau est maintenue sous pression pour l’empêcher de bouillir. Ce circuit fermé est appelé circuit primaire… Comme vous le voyez il n’est pas facile d’y entrer… »










Jürgen ADENOER : « Vous connaissez Jans MERKEL ? »

Willem BROCH : « Oui, Il travaille ici et est très discret…. Il parle peu de lui… Très professionnel. Il a inspecté dernièrement  les barres de protection qui entourent les crayons d’uraniums enrichis… Celles-ci ont pour but de refroidir l’uranium en cas de surchauffe de ces crayons d’uraniums… »





Willem BROCH : « Ici c’est le bâtiment où se trouve le circuit secondaire qui communique avec le circuit primaire par l’intermédiaire d’un générateur de vapeur. »





Jürgen ADENOER : « Et toujours autant d’activités… »

Willem BROCH : « Une centrale nucléaire doit être bien entretenu pour pouvoir assurer le maximum de sécurité… Il ne faut aucun indicent mineur voire majeur… Sinon cela remettrait en question le nucléaire civil comme cela s’est fait au Japon après Fukushima… »





Willem BROCH : « Entrons ici pour découvrir le générateur de vapeur… »





Au même instant, tout près de là…

Ouvrier au casque jaune : « On m’a prévenu que des policiers sont sur le site. Allez poser les 2 charges. Je m’occupe de celle-ci !!! »




2 commentaires:

  1. Superbe ta centrale, beau boulot !

    RépondreSupprimer
  2. Quelques cartons, un gros seau posé à l'envers ... Et hop, une centrale..... Ce sera d'ailleurs le début d'une intrigue de la Web série C3C Story fin octobre début novembre.....

    RépondreSupprimer